QUEST FOURNIT UN RAPPORT SUR LA SITUATION

MONTRÉAL, QUÉBEC – (Marketwired – Le 28 février 2017) – Minéraux rares Quest Ltée (TSX:QRM) (Quest), fournit ce rapport bimensuel sur la situation, conformément à l’Instruction générale 12-203 relative aux interdictions d'opérations prononcées pour manquement aux obligations d'information continue. Le 31 janvier, Quest a annoncé par voie de communiqué que son rapport de gestion pour l'exercice terminé le 31 octobre 2016 et sa notice annuelle pour l'exercice terminé le 31 octobre 2016, déposés sur SEDAR les 24 janvier et 25 janvier 2017 respectivement, n’étaient pas conformes à certains égards au Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue et au Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers, en particulier en ce qui concerne le projet Lac Strange de la société. Afin de remédier aux  lacunes, Quest a indiqué qu’elle déposerait sur SEDAR au début du mois de mars 2017 une mise à jour du rapport technique indépendant du projet Lac Strange accompagné du rapport de gestion et de la notice annuelle modifiés.

En conséquence, l’autorité principale désignée, soit l'Autorité des marchés financiers, a émis à Quest une ordonnance d'interdiction d'opérations sur valeurs (l’ « ordonnance »). Cette ordonnance interdit aux administrateurs et hauts dirigeants de Quest de négocier les titres de Quest, de façon directe ou indirecte, tant que Quest n’aura pas déposé son rapport de gestion et sa notice annuelle mis à jour. L’ordonnance n’empêche pas les autres actionnaires de Quest de négocier les titres de la Société.

Quest prévoit maintenant qu'elle déposera la mise à jour du rapport technique indépendant à la mi-mars 2017.

Aucun changement important n’a été apporté aux informations contenues dans le communiqué de presse de Quest du 31 janvier 2017, outre le fait que Quest a annoncé le 22 février 2017 une première clôture du placement privé par l’émission de 8 100 000 bons de souscription spéciaux à des investisseurs qualifiés dans les provinces de l’Ontario, de la Colombie-Britannique et à l’extérieur du Canada au prix de 0,20 $ l’unité pour un produit brut de 1,62 million $.

Quest travaille activement en vue d’obtenir une version mise à jour du rapport technique indépendant et à modifier le rapport de gestion et la notice annuelle. Les investisseurs sont avisés qu’ils ne devraient pas se fier aux informations techniques contenues dans le rapport de gestion et dans la notice annuelle jusqu'à ce que les informations techniques soient validées et appuyées par le rapport technique indépendant actualisé.

Il n'y a pas de manquement aux déclarations de Quest concernant le respect des lignes directrices sur l'information de remplacement, ni de manquement (réel ou anticipé) postérieur au manquement annoncé dans son communiqué du 31 janvier dernier. Il n'y a pas d'autre information importante sur les affaires de la Société qui n'a pas été divulguée publiquement.

À PROPOS DE QUEST
Minéraux rares Quest Ltée (Quest) est une société canadienne qui vise à devenir un producteur intégré d’oxydes d’éléments de terres rares, et à devenir un acteur important dans la chaîne mondiale d'approvisionnement de métaux de terres rares. Quest est dirigée par une équipe de gestionnaires qui possède une vaste expérience dans le traitement chimique et métallurgique. Quest se concentre sur le développement d’importantes installations d'hydrométallurgie et de raffinage à Bécancour (Québec) pour séparer et produire des oxydes d’éléments de terres rares. Ces installations industrielles traiteront le concentré de minerai extrait de ses propriétés minières du complexe Lac Strange dans le nord du Québec, ainsi que le recyclage des luminophores pour lampes utilisant le procédé de « sulfatation sélective thermique (SST) »1 de Quest - un procédé efficace et respectueux de l'environnement.

Déclarations prospectives
Le présent communiqué contient des déclarations qui peuvent constituer de l’« information prospective » ou des « déclarations prospectives » au sens de la législation canadienne applicable en matière de valeurs mobilières. L’information et les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des déclarations concernant les plans futurs, les objectifs ou la performance de Quest, notamment la préfaisabilité économique ou technique du projet de terres rares du complexe Lac Strange, un financement futur par Quest ou toutes hypothèses sous-jacentes à ce qui précède. Dans ce communiqué, des mots tels que « peut », « serait », « pourrait », « fera », « probable », « croire », « s’attendre à », « anticiper », « avoir l’intention », « planifier », « estimer » et des mots similaires et leur forme négative, servent à identifier les déclarations prospectives. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être interprétés comme des garanties de rendement ou de résultats futurs et ne sont pas nécessairement des indications exactes à savoir si, à quel moment ou par qui, telle performance future sera atteinte. On ne peut garantir que les événements anticipés dans l’information prospective se produiront, y compris la réalisation du projet de terres rares du complexe Lac Strange ou tout financement par Quest, ou que si l’un d’eux se produit, quels avantages en tirera Quest.

Toute déclaration ou information prospective  se fonde sur l’information disponible au moment où elle est formulée ou sur l’opinion émise de bonne foi par la direction quant aux événements futurs et ces déclarations ou informations sont assujetties à des risques, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, connus ou inconnus, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Quest. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, entre autres, les estimations des coûts en capital et des coûts d’exploitation établis à partir du tonnage, de la teneur des ressources à extraire ou à traiter et des taux de récupération, ainsi que ceux qui sont décrits dans la notice annuelle de Quest datée du 19 janvier 2017 à la rubrique « Facteurs de risque » et dans le rapport de gestion de Quest pour l’exercice terminé le 31 octobre 2016 à la rubrique « Facteurs de risque », ces deux documents étant disponibles sur les sites Internet SEDAR (www.sedar.com), et ils pourraient faire en sorte que les faits ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans toute déclaration prospective. Quest n’a pas l’intention ni ne s’engage d’aucune façon, à mettre à jour ou à réviser toute déclaration ou information prospective contenue dans ce communiqué pour refléter des événements, des circonstances ou d’autres éléments futurs, sauf si les lois applicables l’y obligent.

Pour information :           

Julie Masse
Vice-présidente, Communications
+ 514 878-3551
info@questrareminerals.com

1 En instance de brevet