QUEST OBTIENT UN BREVET INTERNATIONAL POUR SON PROCÉDÉ DE SULFATATION SÉLECTIVE THERMIQUE

MONTRÉAL, QUÉBEC – (Globenewswire – Le 28 juin 2017) – Minéraux rares Quest Ltée (TSX:QRM) (Quest) est heureuse d’annoncer qu'elle a obtenu le brevet international (PCT / CA2016 / 051489) auprès de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle portant sur son procédé au caractère unique et écoresponsable de « sulfatation sélective thermique (SST) » 1.

Sous le titre «Procédé de traitement de minerai de la terre rare par mélange d’acide, sulfatage et décomposition», le brevet englobe l’ensemble du procédé de traitement de terres rares de Quest pour le gisement du complexe Lac Strange; soit de la préparation du concentré minéral au moyen d’un ou plusieurs procédés d'enrichissement pour réduire la quantité de minerai traité et de maximiser de façon économique la récupération d’éléments de terres rares à la production d’une solution de lixiviation contenant les éléments de terres rares qui est essentiellement exempte des autres minéraux de la gangue.

Il a été démontré avec succès lors des essais en laboratoire que le procédé SST développé par Quest était fin prêt pour la production à échelle commerciale. Par rapport aux technologies alternatives, l'efficacité supérieure du procédé SST découle des faits (i) qu'il soit beaucoup plus simple (ii) qu'il nécessite moins de réactifs et des dosages de réactifs inférieurs (iii) que les éléments de terres rares sont séparés des contaminants majeurs (p. ex. Fe, Al, Th, U) (iv) qu'il minimise les effluents issus du procédé et produit de plus petites quantités de résidus inertes; et (v) que cela se traduit par une réduction des coûts d'immobilisation et d'exploitation.

Dirk Naumann, président de Minéraux rares Quest, a déclaré: « La protection du procédé SST de Quest par un brevet international apporte une grande valeur à la Société. Nous sommes parvenus à adapter le procédé SST aux besoins spécifiques du gisement du complexe Lac Strange qui est tout à fait unique qui permettra de produire efficacement et de façon économique et respectueuse de l’environnement un mélange d'oxydes de métaux de terres rares de haute pureté. »

Pierre Lortie, président du conseil d'administration, a quant à lui déclaré: «Ce brevet constitue une marque de reconnaissance pour l'approche novatrice de l'équipe et de sa connaissance approfondie en métallurgie. Le procédé SST, écoresponsable et efficace, est un actif important pour Quest et confère un avantage concurrentiel précieux en réduisant les coûts d'exploitation. Les travaux d’optimisation se poursuivent à la suite d'une avancée dans le traitement des minéraux qui pourrait améliorer le potentiel d'extraction du gisement du complexe Lac Strange, permettant ainsi à Quest de devenir le premier producteur de concentrés de métaux individuels de Dy, Tb, Pr et Nd en Amérique du Nord. »

Voir la publication du brevet (PCT / CA2016 / 051489) (PDF en anglais)


À PROPOS DE QUEST
Minéraux rares Quest Ltée (Quest) est une société canadienne qui vise à devenir un producteur intégré d’oxydes d’éléments de terres rares, et à devenir un acteur important dans la chaîne mondiale d'approvisionnement de métaux de terres rares.

Quest est dirigée par une équipe de gestionnaires qui possède une vaste expérience dans le traitement chimique et métallurgique. Quest se concentre sur le développement d’importantes installations d'hydrométallurgie et de raffinage à Bécancour (Québec) pour séparer et produire des oxydes d’éléments de terres rares. Ces installations industrielles traiteront le concentré de minerai extrait de ses propriétés minières du complexe Lac Strange dans le nord du Québec, ainsi que le recyclage des luminophores pour lampes utilisant le procédé de « sulfatation sélective thermique (SST) »1 de Quest - un procédé efficace et respectueux de l'environnement.

Déclarations prospectives

Le présent communiqué contient des déclarations qui peuvent constituer de l’« information prospective » ou des « déclarations prospectives » au sens de la législation canadienne applicable en matière de valeurs mobilières. L’information et les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des déclarations concernant les plans futurs, les objectifs ou la performance de Quest, notamment la préfaisabilité économique ou technique du projet de terres rares du complexe Lac Strange, un financement futur par Quest ou toutes hypothèses sous-jacentes à ce qui précède. Dans ce communiqué, des mots tels que « peut », « serait », « pourrait », « fera », « probable », « croire », « s’attendre à », « anticiper », « avoir l’intention », « planifier », « estimer » et des mots similaires et leur forme négative, servent à identifier les déclarations prospectives. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être interprétés comme des garanties de rendement ou de résultats futurs et ne sont pas nécessairement des indications exactes à savoir si, à quel moment ou par qui, telle performance future sera atteinte. On ne peut garantir que les événements anticipés dans l’information prospective se produiront, y compris la réalisation du projet de terres rares du complexe Lac Strange ou tout financement par Quest, ou que si l’un d’eux se produit, quels avantages en tirera Quest.

Toute déclaration ou information prospective  se fonde sur l’information disponible au moment où elle est formulée ou sur l’opinion émise de bonne foi par la direction quant aux événements futurs et ces déclarations ou informations sont assujetties à des risques, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, connus ou inconnus, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Quest. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, entre autres, les estimations des coûts en capital et des coûts d’exploitation établis à partir du tonnage, de la teneur des ressources à extraire ou à traiter et des taux de récupération, ainsi que ceux qui sont décrits dans la notice annuelle de Quest datée du 19 janvier 2017 à la rubrique « Facteurs de risque » et dans le rapport de gestion de Quest pour l’exercice terminé le 31 octobre 2016 à la rubrique « Facteurs de risque », ces deux documents étant disponibles sur les sites Internet SEDAR (www.sedar.com), et ils pourraient faire en sorte que les faits ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans toute déclaration prospective. Quest n’a pas l’intention ni ne s’engage d’aucune façon, à mettre à jour ou à réviser toute déclaration ou information prospective contenue dans ce communiqué pour refléter des événements, des circonstances ou d’autres éléments futurs, sauf si les lois applicables l’y obligent.

Pour information :

Julie Masse
Vice présidente, Communication
Minéraux rares Quest Ltée
+ 514‑878‑3551
info@questrareminerals.com

 

Breveté