SITUÉ AU QUÉBEC, L'UN DES MEILLEURS TERRITOIRES MINIERS AU MONDE, LE PROJET STRANGE LAKE EST LA PLUS IMPORTANTE RESSOURCE DE TERRES RARES LOURDES CAPABLE DE RÉPONDRE AUX BESOINS À LONG TERME DE L'INDUSTRIE.

Taille et localisation du projet

Le projet comprend 534 claims miniers individuels sur une superficie totale d’environ 23 230 hectares, situé à près de 1100 km au nord-est de la ville de Québec, Québec

Ownership

Détenu à 100 % par Quest

Paramètres économiques
du projet

TRI (Avant impôt)

20,1%

Capex initial

$1.631 M$

VAN10%

$1.416 M$

Récupération du capital

5.3 ans

Logistique du projet

Matière première extraite sur le projet Strange Lake, physiquement amélioré à l’aide d’un concentrateur de flottaison sur le site, transportée par camion à Nain pour expédition par bateau sur le fleuve Saint-Laurent jusqu’à proximité de Bécancour. Le concentré de minéraux amélioré sera traité à l’usine hydro-métallurgique proposée de Quest à Bécancour, au Québec, pour y être précipité sélectivement en oxyde de terres rares.

Produits

Précipités d’oxydes de terres rares

Emploi

Le projet Strange Lake emploiera un total de 689 personnes, comprenant 306 employés sur le site `du projet, 342 à l’usine de traitement au sud du Québec et 41 en administration générale

Revenus du projet

Le projet générera en moyenne 758 M$ de revenus par an dont 78 % provenant de la vente de terres rares lourdes et d’yttrium

Coûts comptant des opérations

357 M$ en moyenne par an, 232 $ par/t broyée.

Type de mine

Mine à ciel ouvert

Durée de vie prévue de la mine

30 ans

 

Localisation du projet

Strange Lake Map

Quest Rare Minerals Ltd a le plaisir d’annoncer qu’elle a complété son ÉÉP; Quest a révisé et considérablement amélioré le plan de développement de son projet de terres rares Strange Lake.

Quest est convaincue que ce projet canadien a le potentiel de fournir une base solide à la création d’un nouveau secteur industriel nord-américain d’importance mondiale et qu’il contribue à répondre à la demande du marché de ces éléments cruciaux par une offre indépendante de l’offre chinoise.

Le plan de développement décrit dans l’ÉÉP démontre une réduction significative des dépenses en capital requises, simplifie le schéma des procédés et réduit l’empreinte écologique du projet, ce qui améliore sa viabilité à long terme.



Faits saillants de l'éveluation économique préliminaire du project Strange Lake

Les données techniques contenues dans cette présentation se rapportant au Projet Terre rare du Lac Strange ont été examinées et approuvées par Peter Cashin, P, Géo, président-directeur général de Quest. Il est une personne qualifiée aux fins des normes sur les informations à fournir dans le cadre de projets de minéraux, instrument national 43-101. Pour obtenir plus de renseignements sur le projet Terre rare du Lac Strange, veuillez consulter le rapport technique intitulé « NI 43-101 Rapport technique sur l’évaluation économique préliminaire de la propriété Lac Strange Québec, Canada » en date du 9 avril 2014, tel que modifié le 26 juin 2014 avec date d’entrée en vigueur du 9 avril 2014 pour une étude d’évaluation économique préliminaire et une date d’entrée en vigueur du 31 août 2012 pour l’estimation des ressources (le « rapport technique 2014 »). Le rapport technique 2014 est disponible sous l’onglet Profil des sociétés sur SEDAR à www.sedar.com.

Resources Minérales

En octobre 2012, Quest a dévoilé une estimation révisée des ressources, doublant ainsi le tonnage pour le dépôt d’éléments de terres rares de la Zone B du Lac Strange

« Les ressources minérales de la zone B se localisent près de la surface et sont exploitables selon les méthodes d’exploitation minière conventionnelles à ciel ouvert. Une teneur de coupure économique de 0,5 % TREO (oxydes d’éléments des terres rares totales) a été considérée comme appropriée pour rendre compte des ressources minérales.

Les ressources minérales indiquées sont estimées à 278,13 tm à 0,93 % TREO. Les ressources minérales inférées sont estimées à 214,35 tm à 0,85 % TREO. Le tableau 1,1 montre une répartition de l’estimation des ressources minérales au-dessus de la teneur de coupure de 0,50 % TREO.

 

Tableau 1,1 – Ressources minérales de la zone B au-dessus de la teneur de coupure de 0,50 % TREO.

Les ressources minérales, qui ne sont pas des réserves minérales, n’ont pas démontré une viabilité économique. L’estimation des ressources minérales pourrait être matériellement touchée par les questions d’ordre environnemental, de permis, légale, de titre, d’imposition, sociopolitique, de marketing ainsi que d’autres questions pertinentes. Toutefois, Micon, auteur du rapport technique 2014, est d’avis qu’aucune question d’ordre environnemental, de permis, légal, de titre, d’imposition, socio-économique, de marketing ou politique, pouvant affecter de manière défavorable les ressources minérales présentées ci-dessus, n’existe.

La quantité et la teneur des ressources inférées indiquées dans la présente estimation sont de nature conceptuelle, et il n’y a pas eu d’exploration suffisante pour qualifier ces ressources inférées comme des ressources minérales indiquées ou mesurées; de plus, il est incertain si une exploration plus poussée fera en sorte qu’elles seront surclassées à une catégorie des ressources minérales indiquées ou mesurées.

L’évaluation économique indiquée dans le rapport technique 2014 est préliminaire; elle inclut les ressources minérales inférées, qui sont considérées trop spéculatives géographiquement pour que des considérations économiques leur soient appliquées, et qui leur permettrait d’être classées comme réserves minérales. Il n’est pas certain que l’évaluation économique préliminaire sera réalisée.

La date d’entrée en vigueur de l’estimation des ressources minérales est le 31 août 2013. L’estimation a été divulguée dans le rapport technique antérieurement déposé en date du 14 décembre 2013, dont une copie est accessible dans le profil de Quest sur SEDAR ».